Actualités

5ème colloque du club Energy de l’Institut Algérien du Pétrole

La sécurité énergétique du pays en débat

Le Centre de Formation de Ben Aknoun (CBA) a abrité, le 30 juin 2018, la 5ème édition du colloque annuel du club ENERGY de l’Association des ingénieurs d’Etat diplômés de l’IAP, organisé sous le thème: «problématique de la sécurité énergétique pour l’Algérie à l’horizon 2030 et au-delà». Cet évènement a été marqué par la présence de M. Mohammed ARKAB, PDG de Sonelgaz, de M. Ahmed BEN BITOUR, ancien Chef du Gouvernement, d’anciens Ministres, en l’occurrence ; MM. Abdelmadjid ATTAR, Nordine AIT-LAOUSSINE et Noureddine Yazid Zerhouni, ainsi que de nombreux experts et consultants dans le domaine de l’Energie.

Ce colloque a débattu de l’impératif de réussir une transition énergétique afin d’assurer la sécurité énergétique de l’Algérie en adoptant un modèle de consommation énergétique basé sur les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique. 

Dans son allocution de bienvenue, le PDG de Sonelgaz a souligné l’importance du sujet traité dans lequel Sonelgaz a son rôle à jouer en tant qu’acteur du secteur de l’énergie. «A Sonelgaz, ce sujet nous préoccupe au plus haut point. Il nous conduit depuis quelques temps, seuls ou avec nos partenaires nationaux, à mener une réflexion profonde et des actions pour que l’objectif de la sécurité énergétique du pays ne soit jamais perdu de vue.», a-t-il indiqué.

En outre, il a affirmé que le groupe Sonelgaz va axer toutes ses actions à venir sur la sensibilisation et l’encouragement à la rationalisation des deux énergies-électricité et gaz, afin qu’elles continuent d’être le moteur de développement et qu’elles demeurent exploitées pour les infrastructures stratégiques et vitales telles les barrages et les plateformes de dessalement d’eau de mer.  

Aussi, M. ARKAB a appelé à mettre en place un modèle de consommation énergétique, basé sur la rationalité et l’efficacité énergétique afin de réussir la transition énergétique.

Les travaux du colloque se sont déroulés en trois sessions, qui ont traité des axes liés à la problématique, à savoir : les potentialités énergétiques existantes et programmées à l’horizon 2030, les défis, contraintes et menaces sur la sécurité énergétique au-delà de 2030, ainsi que les propositions pour répondre aux défis de la sécurité énergétiques au-delà de 2030.

Lors de cette rencontre, les communicants ont dressé un tableau exhaustif de la scène énergétique, tant mondiale que nationale. Ils ont mis en exergue les enjeux pour l’Algérie d’assurer sa sécurité énergétique. 

En outre, de nombreux experts ont insisté durant les débats sur l’impérieuse nécessité de promouvoir l’efficacité énergétique pour assurer la sécurité et l’avenir énergétiques du pays. Ainsi, l’accent a été, notamment, mis sur la nécessité d’impliquer les acteurs au niveau local pour mettre en œuvre l’efficacité énergétique et le respect de la réglementation, surtout dans le secteur énergivore du bâtiment, et ce, en mettant en œuvre l’isolation thermique des nouvelles constructions. 

Les travaux de ce colloque ont été clôturés en récapitulant les points de convergences dégagés des débats, qui ont consisté en :   

La nécessité d’assurer une transition énergétique immédiate, vers les ENR et la rénovation du modèle de consommation en le basant sur l’efficacité énergétique, pour préserver les exportations des hydrocarbures qui vont décliner de manière significative dans le cas contraire. 

Un éventuel déclin des exportations conduirait à terme, à l’épuisement de la rente pétrolière, cela menacerait nos équilibres budgétaires, sauf si des progrès notables sont réalisés en matière de diversification de l’économie nationale

La transition énergétique au service du développement durable doit s’appuyer sur l’exploitation intensive et accélérée de notre patrimoine en ENR et garantirait notre indépendance énergétique à long terme tout en accélérant le processus d’industrialisation et de diversification de l’économie nationale et d’encourager la participation du secteur privé et la création de l’emploi.

Les réserves en hydrocarbures ne suffiraient que pour couvrir les besoins d’une seule génération en Algérie. 

Par ailleurs, M. Nordine AIT-LAOUSSINE, ancien Ministre de l’Energie a invité les membres du Club à entamer une réflexion sur une loi spécifique sur la transition énergétique ou sur les énergies renouvelable. Aussi, il a exhorté à aller vers la mise en œuvre des recommandations et des propositions formulées sur ce sujet dans des colloques précédents. «Nous connaissons les potentialités du pays et les défis qu’il faut relever pour assurer la sécurité énergétique ainsi que les solutions, il faut aller à la mise en œuvre de ces solutions sans plus tarder», a-t-il conclu.

A la fin des travaux du colloque, des attestations ont été remises aux communicants et aux Présidents de sessions

Tenue du 24ème Congrès Mondial de l’Energie


La 24ème édition du Congrès Mondial de l’Energie s’est tenu du 09 au 12 septembre 2019 à Abu Dhabi, sous le slogan « Energy for prosperity »....

lire suite

Célébration du 50ème anniversaire de la création de Sonelgaz « Un demi-siècle et l’énergie d’aller plus loin »


La cérémonie de célébration du 50ème anniversaire de Sonelgaz s’est tenue le 28 juillet 2019 au Centre International des Conférences (CIC), en présence de nombreux invités, dont plusieurs ministres. Cet évènement, célébré sous le slogan : «un demi-siècle et l’énergie d’aller plus loin », a constitué une occasion pour une immersion dans les cinquante années de la vie de Sonelgaz et évoquer les grands moments qui l’ont marqués....

lire suite