Accueil > Energies renouvelables > Le programme des énergies renouvelables
Programme des énergies renouvelables

 

D’ici 2030, 37 % de la capacité installée et 27 % de la production d’électricité destinée à la consommation nationale, seront d’origine renouvelable.

Suite au lancement du programme de développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique, adopté en février 2011 par le Gouvernement, il est apparu dans sa phase expérimentale et de veille technologique, des éléments nouveaux et  pertinents sur la scène énergétique, aussi bien nationale qu’internationale, nécessitant la révision du programme de développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique. Parmi ces éléments, il convient de citer:

    - Une meilleure connaissance du potentiel national en énergies renouvelables à travers les études engagées,     lors de cette première phase, notamment les potentiels solaire et éolien;

   - La baisse des coûts des filières photovoltaïque et éolienne qui s’affirment de plus en plus sur le marché pour constituer des filières viables à considérer (maturité technologique, coûts compétitifs …);

   -  Les coûts de la filière CSP (solaire thermique) qui restent élevés associés à une technologie non encore mature notamment en termes de stockage avec une croissance très lente du développement de son marché.

Ainsi, le programme des énergies renouvelables actualisé consiste  à  installer  une puissance d’origine renouvelable de l’ordre  de 22 000 MW à l’horizon 2030 pour le marché national, avec le maintien de l’option de l’exportation comme objectif stratégique, si les conditions du marché le permettent.

Les projets EnR de production de l’électricité dédiés au marché national seront menés en deux étapes:

Première phase 2015 - 2020 : Cette phase verra la réalisation d’une puissance de 4000 MW, entre photovoltaïque et éolien, ainsi que 500 MW, entre biomasse, cogénération et géothermie.

Deuxième phase 2021 - 2030 : Le développement de l’interconnexion électrique entre le Nord et le Sahara (Adrar), permettra l’installation de grandes centrales d’énergies renouvelables dans les régions d’In Salah, Adrar, Timimoun et Béchar et leur intégration dans le système énergétique national. A cette échéance, le solaire thermique pourrait être économiquement viable.

Le tableau suivant donne les capacités cumulées du programme EnR, par type et phase, sur la période 2015 - 2030:

 

1ère phase

2015-2020

2ème phase

2021-2030

TOTAL

Photovoltaïque

3 000

10 575

13 575

Eolien

1 010

4 000

5 010

CSP

-

2 000

2 000

Cogénération

150

250

400

Biomasse

360

640

1 000

Géothermie

05

10

15

TOTAL

4 525

17 475

22000

 
imprimer